Axonlab - Soutien caritatif 2021
Découvrir nos produits
Portail client
Rechercher

Soutien caritatif 2021

  • timer  6.5 Minutes à lire
  • 09 décembre 2021
  • Écrit par Fabienne Turrian
  • Entreprise

Les belles traditions doivent persister. C'est pourquoi Axonlab renonce cette année aussi à remettre des cadeaux à ses clients et soutient à la place une organisation d'utilité publique.

Fondation Albert Schweitzer et autres projets d'aide sur le continent africain

Depuis plus de 20 ans déjà, Axonlab soutient la fondation Albert Schweitzer au Gabon, en Afrique de l'Ouest. C'est là - plus précisément dans la localité de Lambaréné, loin de la civilisation - que se trouve l'hôpital de la jungle fondé par Albert Schweitzer. Il nous importe que notre engagement sur place soit durable. Vous pouvez lire dans notre article sur le blog "Social Responsibility – Notre technicien de service à Lambaréné" comment nous entendons cela et sous quelle forme le soutien est apporté.

D'autres activités de soutien ont également été menées ces dernières années sur le continent africain : que ce soit pour les Mercy Ships au large du Sénégal, pour les soins médicaux de base de la population en Ouganda ou pour la Fondation Peter Bachmann, pour laquelle Axonlab a soutenu la rénovation d'un centre pour les gens sans-abri dans la métropole éthiopienne d'Addis Abeba.

Un centre de santé dans les régions rurales de Madagascar

Cette année, nous nous engageons à Madagascar, l'état insulaire situé au large de la côte sud-est de l'Afrique.

L'organisation de coopération au développement Nouvelle Planète soutient depuis 1986 des initiatives de groupes de population vivant en milieu rural afin d'améliorer leurs conditions de vie et de leur permetter plus d'autonomie. L'un des projets de l'organisation porte sur l'amélioration des soins médicaux e la commune d'Ambatomena pour 10'000 habitants - Axonlab soutient la construction d'un centre de santé pour la population locale.

Les soins médicaux sont insuffisants à Madagascar : 65% de la population vit à plus de dix kilomètres d'une infrastructure sanitaire. Plus on s'éloigne des centres urbains, plus il est difficile d'atteindre un établissement de santé. Il est donc d'autant plus important de soutenir et de développer les structures de santé médicale dans les zones rurales. Le village dans lequel est construit le centre de santé soutenu par Axonlab se trouve à 180 km au sud de la capitale Antananarivo, en zone rurale, à une altitude proche de 1'800 mètres.

En particulier pendant la saison des pluies, se rendre dans l'agglomération urbaine pour recevoir des soins médicaux est un grand défi en raison de la topographie montagneuse et du mauvais état des routes. 

Besoin urgent de rénovation : toit qui fuit, moisissures et manque de place

Selon l'analyse de Nouvelle Planète, l'infrastructure actuelle disponible du centre de santé d'Ampanatoavana, construit en 1978 en briques d'argile et en paille, est insuffisante et obsolète. Le bâtiment est encore utilisé aujourd'hui. Certes, le toit a été recouvert de tôle il y a 20 ans, mais le bâtiment est malgré tout extrêmement délabré : le toit fuit, le plafond est envahi par la moisissure, les portes ne sont pas sécurisées et les dalles de sol sont cassées. Aucun centre de santé ne peut fonctionner ainsi.

Outre l'infrastructure délabrée, il manque des possibilités d'hébergement pour les personnes accompagnant les patients. Suivant les mœurs malgaches, il n'est pas possible de laisser un patient seul dans un centre de santé. La peur de la mort est presque omniprésente. Cependant, compte tenu de la situation économique des ménages, le coût du séjour de l’accompagnateur constitue un obstacle majeur à la fréquentation du centre de santé.

Pas d'électricité, pas d'eau et une moto du programme de l'OMS

L'équipement médical disponible n'est pas non plus suffisant pour assurer des soins appropriés dans le centre. Les équipes médicales doivent se contenter du strict minimum. Le centre de santé ne dispose que de quatre lits (dans un état déplorable) et d'un bureau. En outre, le centre de santé tire son eau d'un puits traditionnel appartenant à une famille voisine et ne dispose pas d'électricité. L'installation photovoltaïque (financée par l'UNICEF) sert uniquement à alimenter le réfrigérateur. En cas de soins de nuit (accouchement ou urgence), le personnel utilise des bougies. Récemment, une moto a été mise à disposition par un programme de l'OMS afin de faciliter les interventions d'urgence et les campagnes de sensibilisation.

Un nouveau bâtiment, un puits et une installation photovoltaïque

Ce projet se concentre sur un nouveau bâtiment de sept pièces qui deviendra un véritable centre de santé. Il comprendra une salle d'examen et de traitement médical, une salle d'observation, une salle d'accouchement, une pharmacie et une salle de séjour. Le bâtiment existant sera en outre rénové et transformé en appartements pour le personnel soignant. Un troisième nouveau bâtiment sera en outre construit pour accueillir les accompagnateurs.

Afin de garantir une hygiène irréprochable à l'intérieur du site, deux blocs de toilettes avec quatre compartiments (deux toilettes et deux douches), dont l'un est réservé aux patients et l'autre destiné au personnel médical et aux accompagnateurs de patients. Afin de garantir un accès durable à l'eau, un nouveau puits sera creusé et équipé d'une pompe solaire et d'un réservoir. En outre, chacun des trois bâtiments sera alimenté en électricité par une propre installation photovoltaïque pour réduire les risques de pannes. L'éclairage assuré par une quinzaine de lampes LED permettra d'offrir des soins médicaux de qualité 24h/24.

Nous souhaitons de tout cœur que ce projet soit couronné de succès, afin d'améliorer les soins médicaux dans la commune d’Ambatomena et, en conséquence directe, de permettre une réduction de la mortalité infantile et maternelle.

Publications les plus consultées