Axonlab - Rubrique « Savoir »
Shop
Portail client
Rechercher

Rubrique « Savoir »

  • timer  1.5 Minutes à lire
  • 23. septembre 2021
  • Écrit par Cinzia Fornaro
  • General Practice

L’Église orthodoxe ne donne sa bénédiction aux futurs mariés que s’ils ont apporté la preuve de la réalisation du test génétique.

Dans le bassin méditerranéen, la bêta-thalassémie, une maladie héréditaire autosomique récessive, est la plus répandue. À Chypre, près d’une personne sur sept est porteuse (« carrier ») plus ou moins asymptomatique de ce gène. Les enfants ayant reçu de leurs deux parents le gène défectueux présentent une perturbation sévère de la synthèse de l’hémoglobine (pigment rouge du sang) qui, à côté d’une anémie prononcée, a pour conséquences, entre autres, une sensibilité accrue aux infections et des lésions chroniques des organes. Du fait de l’anémie, des transfusions sanguines sont souvent nécessaires. D’après une étude anglaise, 50 pour cent de ces patientes et patients décèdent avant l’âge de 35 ans. 

Grâce au test génétique obligatoire pour les personnes souhaitant se marier, le taux de morbidité à Chypre a diminué de plus de 90 pour cent. Le traitement de la thalassémie étant un traitement lourd, la baisse de la morbidité se traduit également par une baisse sensible des dépenses de santé.

Publications les plus consultées